Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Épistolaire

  • Cordova, Alaska

    Imprimer

    À l'école de la poésie on n'apprend pas. On se bat ! Léo Ferré

    Lire la suite

  • L'île Manitoulin

    Imprimer

    Le plus souvent je dresse l'oreille quand j'entends la respiration des vagues sur la rive d'un lac.

    Lire la suite

  • Cordoue

    Imprimer

    Un pont pour piétons dont les fondations remontent à la conquête romaine.

    L'esprit du lieu garde le souvenir des conquérants, des vaincus, des fuites et des parades. Bien sûr.

    Mais il garde surtout la trace innombrable, anonyme, insignifiante pour nous, de vies trop nombreuses pour être vraiment comptées, des vies qui ne comptent pas, qui ne sont plus racontées. 

    L'esprit du pont, plus que l'esprit de tout autre lieu, sait depuis toujours que la vie est une traversée.

     

  • Jordan Valley, Comté de Malheur, Oregon, USA

    Imprimer

    Marc,

    J'ai voulu vivre dans un endroit improbable. Je suis venu m'installer ici : dans ce village de l'Oregon, qui se nomme Vallée du Jourdain, il se trouve qu'il est situé dans un comté qui se nomme Malheur. Près de Rome... Et de la frontière de l'Idaho. Ça ne s'invente pas. Il n'y a rien à voir. Je m'y suis installé pour écrire. Pour terminer le roman commencé il y a vingt ans. Mais aussi pour échapper à mes semblables humains et au coût exhorbitant de la vie partout aux ÉU d'Amérique. Ne pas avoir de revenus est ici la norme. 150 habitants environ. Je ne veux pas les connaître.

    (...)

    Je suis veuf, mais ma double nationalité canadienne et états-unienne officialisée par mon mariage il y a trente ans, me permet donc d'échapper à la version 2 du film politique Trudeau qui passe en boucle chez vous. Tout en étant accablé par celui qui s'intitule Clinton 2 ici. En fait, je n'échappe à rien comme tu le vois.

    Je ne bois que de l'eau. Je ne fume plus.

    Je ne pense pas que l'histoire des humains est un destin déjà écrit. Je ne crois qu'au présent. Et aux forces qui font tourner la roue. Je ne cesse de me demander ce qui pourrait être fait pour donner à nos compatriotes la possibilité de faire pencher la balance de l'histoire du côté de la survie de leur patrie et de leur environnement.

    Je ne peux que mettre l'épaule un peu âgée à la roue. Mes trente dernières années à Florence (Oregon) m'ont éloigné de façon irréparable de l'activité du monde actuel.

    (...)

    Je veux te demander ton aide. Je ne paye pas de loyer, la maison, mon toit actuel m'a été prêtée. Mais il me faut faire rouler la bagnolle de temps en temps pour aller faire des courses. Je vais tenter de m'en tirer avec cinq mille dollars. Je ne veux travailler ailleurs que devant ma table et mes cahiers. 

    Je veux t'envoyer par la poste le manuscrit de mon roman, recopié par moi-même, huit pages à la fois. Cela va coûter environ 1,20$ à chaque fois. Sur mille pages, cela va me coûter environ 150,$. Si tu me faisais parvenir ce montant, cela me donnerait la chance de commencer, aussitôt que je l'aurai reçu, de t'envoyer les premières pages. 

    Je sais que tu sauras quoi faire avec le manuscrit. Je ne détesterais pas qu'une maison d'édition québécoise s'intéresse à la chose. L. est mon premier choix. Ceci étant dit, je te fais confiance.  

     (...)

    Lucas

    Lire la suite

  • Aéroport d'Atlanta

    Imprimer

    • Premier aéroport au monde pour le nombre de passagers 
    • Environ 241 000 passagers et 1 330 décollages par jour (soit 1 décollage chaque minute et 5 secondes, en moyenne sur 24 heures, ou 1 décollage chaque 40 secondes entre 9 h et 23 h 40)
    • 243 destinations directes (le plus grand nombre au monde)

    Lire la suite

  • Savannah

    Imprimer

    Pourquoi ? Pour jeter un peu de lumière sur le lieu où je me trouve et le temps que j'habite. Sinon c'est la même chose mais il fait nuit constamment.

    Lire la suite

  • Lancaster, NH

    Imprimer

    3 333 habitants. Très petite ville du nord du New Hampshire dont les citoyens vont peut-être contribuer à faire en sorte que Donald Trump devienne le président des USA en 2016. Ou peut-être que non. J'écris ce billet en juillet 2016. 69% des électeurs du NH, dans un sondage CNN, prédisent aujourd'hui que Hillary Clinton sera élue en novembre. Mais 4 mois, c'est une éternité en politique, dit-on.

    Lire la suite

  • Big Sur

    Imprimer

    Il y a quelques années, j'avais été déconcerté par les propos de mon jeune collègue (Sébastien Corriveau, actuel président du parti Rhinocéros canadien) qui avouait qu'il n'arrivait pas à se débarrasser de son obsession de la politique. Le politique qui se manifeste dans toutes choses, aussi, ajoutait-il, tout en étant la même chose exprimée autrement, par l'incapacité des humains de bien vivre ensemble depuis que le monde est monde. 

    Lire la suite

  • Lourmarin

    Imprimer

    Depuis dix mille ans il neige dans mon pays. Il y a de grands arbres qui envoient leurs racines profondément et boivent l'eau des sources enfouies. La brève chaleur de juillet n'est toutefois pas assez longue pour permettre aux petites plantes d'aller bien creux, car le sol en surface est gelé au moins six mois sur douze. Mais il y a tout de même des paysages que j'habite tout le temps où flottent des églises sous le soleil du midi et qui stridulent en latin dans mon esprit.

    Photo : Philippe Laloux - Provence d'Amour

  • Aylmer, Qc

    Imprimer

    Fermez les yeux. En pensant à la maison où vous viviez, saisissez la première image de votre enfance.

    Lire la suite

  • Tunis

    Imprimer

    Gagner du terrain. Perdre du terrain. La vie en société me fait penser à un jeu pour lequel je n'arriverai jamais vraiment à développer de facilité ou d'adresse. Soit parce que les équipements avec lesquels je joue sont imprévisibles, inconstants, soit parce que mes adversaires trichent. 

    Lire la suite

  • Popham Plage

    Imprimer

    Jeudi (2 juin 2016). Depuis le début de la semaine, je me réveille la nuit après des séquences de rêves qui me laissent médusé et triste. Comme si je prenais de l'avance sur une tristesse à venir. Car il n'y aucune raison d'être triste en ce moment. Ou bien comme si d'anciennes tristesses avaient peur d'être effacées. 

    Lire la suite