Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tchaïkovski (ville)

Imprimer

Habiter Tchaïkovski. C'est possible. Si ceux qu'on aime ne s'y trouvent aussi (83 000 habitants), on doit se lasser de déambuler dans cette ville fondée au milieu du siècle précédent autour d'un projet d'installations énergétiques. Je me suis demandé dans ce périple en T si dans certaines langues et dans certains pays je m'arrêterais plus souvent. C'est certainement le cas en Russie.

Commentaires

  • Tchaïkovski-ville vraiment ? En tout cas ça sonne bien ;-)

  • @ Frasby : Ça sonne bien en effet. Mais le commerce des humains n'y est sans doute pas moins (ni plus) pathétique qu'ailleurs.

    Je suis étonné de constater qu'en langue russe, l'explosion linguale sur le devant du palais, le T, se trouve très souvent à l'amorce des mots. Ce n'est pas souvent le cas dans bien d'autres langues. Ainsi, dans ce voyage qui me conduit dans des endroits où il y a des boîtes aux lettres, je constate qu'en Russie, les noms de villes qui commencent par la lettre T sont nombreux. Dans ce cas-ci, on peut s'en douter, c'est la proximité du lieu de naissance du compositeur qui a motivé ce choix de nom.

  • Oui on imagine bien que le nom de la ville n'est pas fortuit ni sans rapport avec le compositeur mais la connotation rejoint un peu les livres de contes pour enfant , c'est un peu surréel
    Imaginerait-t-on un Prokofieville ? (oui ,d'accord, ça n'est pas en T )
    Une Tchekhoville alors ? Mais peut être allez vous nous la trouver ? avec sa boîte aux lettres d'origine ?
    Tous ces TTTrajets , ces TTTransports- de Russie ou d'ailleurs, me font assez rêver... Car on se demande quelquefois en vous lisant (comme ici) s'ils sont rêve ou réalité... Pour cet art de troubler tout autant que de convier, une leçon de géographie polysémique et légèrement oblique, encore merci...

  • Je suis entré par une fente de boîte aux lettres... Mais je ne fais que suivre le lapin. Mister T. Tintin. Il marche vite. Et ici, dans les synapses, la géographie me paraît, à moi aussi, bien particulière, « polysémique et et légèrement oblique » est aussi une manière polie de le dire. Je ne serais pas étonné qu'on aboutisse à Tolstoïbourg ou à Tchekhoville si ces lieux existent. J'espère que nous irons à Trafalgar, Tbilisi, Thèbes, Taormina... Je ne suis pas pressé de finir ce voyage en T. Hanté.

  • Détrompez vous, jamais de manière polie de dire , les + beaux diamants ne sont pas polis, il devrait en être de même pour les mots non ?
    T. hanté Tolstoïbourg, magnifique ! ...
    Taormina oui , s'il vous plait ;-) (j'aurais alors pour vous un beau lien musical)
    Tatahouine, hanté par tous , visité par personne... et n'oubliez pas TATIville qui a existé
    Pour l'heure hantée , déjà à l'idée de la prochaine escale ...
    je Trépigne ...

  • @ Frasby : Tatahouine... Chez nous c'est un verbe. Tatahouiner. Ou peut-être tataouiner. Faire n'importe quoi. Aller n'importe où. Les escales comme vous le verrez, ne réservent pas que du bonheur, non. Mais de la vie intense qui vaut la peine que je m'en souvienne, oui.

  • Tataouine est sans doute un non-lieu, là où on va quand personne ne veut plus de nous ici.
    là où on voyage quand on n'a pas l'argent d'aller en Amérique...Donc peut être qu'il faut que cela existe , comme une sorte d'alternative dans l'idée... Tataouine mais pas n'importe quoi (à mon sens), pas comme le dit votre verbe dont j'ignorais l'existence...
    Je lis bien (et plus haut) que vos escales ne réservent pas que du bonheur. La vie intense.très perceptible oui; qui passe entre les lignes et les grandes lignes.

Les commentaires sont fermés.