Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Russell

    Imprimer

    headermainst.jpg

    Ces arches proviennent de la structure d'un aréna qu'on démolissait ailleurs, à plusieurs kilomètres de la municipalité. Sur un coup de tête sans doute, le conseil municipal de cette petite ville du Manitoba (Canada) approuva l'idée de récupérer ces matériaux et les installer au centre ville.

    ...

    Je serais fier que mon adresse, n'importe où dans le monde, se trouve sur une avenue Bertrand Russell.

  • Thessalonique

    Imprimer

    dsc00705.jpgC'est un enfant de Thessalonique qui est devenu pour moi une des figures idéales de l'intellectuel français. J'aime le patronyme qu'il s'est choisi. J'aime aussi ses mains fortes et calleuses de pêcheur. Je trouve sa méthode captivante, je ne sais si j'adhère à ses idées. Il me semble qu'elles ne demandent pas notre adhésion. Mais sa réflexion, organique, autour de la complexité de l'exercice de penser aura servi de frein au 20e siècle aux tentatives simplificatrices, totalitaires d'autres systèmes de pensée.

    Cette photo vient d'ici

  • Thimphou

    Imprimer

    BNB. L'indice du Bonheur National Brut. Une mesure que des sociologues ont inventée pour tenter de relativiser la notion de PNB qu'à l'i120px-National_Library-Thimphu-Bhutan-2008_01_23.jpgnstar des économistes nous associons avec toutes les croissances. En mesurant le BNB, on s'interroge sur la santé des gens, leur accès à l'éducation, la stabilité de leurs institutions et la protection de leur héritage culturel, le développement économique responsable... J'ose à peine mentionner ici Thimphou, la capitale du Bhoutan. Cependant j'estime que cette petite ville de 80 000 habitants est un oasis pour mon esprit dans ce monde en crise dont les repères sont inhumains.

    Ceci est une photo de la Bibliothèque nationale.

  • Téhéran

    Imprimer

    Je suis né dans un monde humain fracturé. Le gouffre qu'on mettait en évidence alors c'était : pays communistes / pays capitalistes ; les méchants / les bons ; les incroyants / les chrétiens. Certains régimes se sont effondrés. Certaines idéologies ont plié le genoux. Un lien commun s'est tissé. Nous sommes devenus con-citoyens, con-sommateurs universels d'un empire qui s'effondre en ce moment-même. Mais je suis à Téhéran aujourd'hui pour me souvenir qu'il s'agit de la première fracture politique d'extrême importance dont j'ai été le témoin. L'ayatollah Ruholla Khomeiny rentre en Iran en septembre 1979. L'image des foules en liesse à Téhéran et la sympathie que j'éprouve pour ce résistant me cachent durant un bref moment l'extraordinaire fissure qui est en train de se réaliser ici. M'importe vraiment peu que l'une des plus anciennes monarchies du monde se soit effondrée. Mais le retour du religieux me déconcerte.

    Dans mon pays la libération passait par l'affranchissement du pouvoir temporel de l'Église et voici que des millions d'hommes ailleurs en réclamaient le retour ? Même s'il ne s'agissait pas de la même Église, je n'avais aucune difficulté à reconnaître dans les barbus intolérants, les curés, les évêques, les mâles dominateurs du monde de mes parents et de mes ancêtres.

    Téhéran. J'apprendrai un peu plus tard qu'en 1943, alors que la victoire des armées alliées commençait à se dessiner, les dirigeants Churchill, Staline et Roosevelt se sont rencontrés ici - fin novembre et démembrèrent le monde pacifié. Ce que la conférence de Yalta ne viendra que confirmer une fois la guerre finie.

  • Tikrit

    Imprimer

    iphoto_1225966576039-1-0jpg.jpgQue retiendra l'histoire de cet épisode ?

    Parlera-t-on de l'invasion du pays par l'armée de l'Empire de la terre du Milieu des Amériches sous la présidence de W. ? Ou retiendra-t-on que Sadam Hussein avait voulu faire de cette ville au nom mythique, le lieu de sa propre naissance ? Puisque c'est ici qu'est né, pour vrai, le grand Saladin. Unificateur, pour un temps, des peuples arabes et vainqueur contre les armées des Croisés de la terre du Nord sous le règne des rois et des papes très chrétiens.

    J'ai vraiment de la difficulté à croire que ce qui se produit là, de mon propre vivant, n'est pas une fiction. Une invention Hollywoodienne. Sand Wars.   

    Cette photo d'une agence de presse a pourtant été prise en novembre 2008. 

     

  • Tombouctou

    Imprimer

     

    chameau2.jpgJe fus bien étonné un jour d'apprendre que Tombouctou existe. Petit, j'entendais cette expression et je la répétais sans doute : « Il est parti pour Tombouctou ». Ce qui voulait dire qu'il était parti très loin, trop loin et ne reviendrait jamais. Ou encore nous disions de quelqu'un ou d'une chose dont nous ne connaissions l'origine : « ... vient de (nous prononçions) Timbouctou ». Je croyais qu'il s'agissait d'onomatopées... Plaisir des syllabes.

    Un enfant africain aujourd'hui prononce les mots Coaticook ou Abitibi et découvrira un jour que ces lieux existent...

     

     

  • Taormina

    Imprimer

    Là.

    « Rien de plus sage que le cercle.

    Le Dieu qui s'est sauvé devant nous dans les cieux, nous reviendra par la terre

    ...

    Je vis ma vie en cercles de plus en plus grands

    qui sur le choses s'étendent.

    Peut-être ne pourrai-je achever le dernier,

    mais je veux en faire l'essai.

    ...

    Je tourne autour de Dieu, la Tour première... »

    R.M. Rilke

  • Tamanrasset

    Imprimer

    Parfois je rêvais d'une mort héroïque ?

    Mais la vie héroïque elle est comment ?

    Là-haut.

  • Thornbury, Ontario

    Imprimer

    - Éric, je te prie de m'excuser, je vais arrêter ici cette conversation. J'ai besoin de prendre l'air.

    - Tu sais Marc, ce n'est pas la mort de Cathy qui est la triste nouvelle. C'est la maladie, il y a six mois et les jours effroyables qu'elle a vécu depuis. Personne ne devrait mourir de cette façon.

    - Tu as bien raison. À plus tard. À bientôt.

  • Tunis-Carthage

    Imprimer

    Atterrir à Tunis-Carthage, le temps s'effondre. Les enfants de Didon me regardent interloqués. J'ai les yeux bleus, les cheveux blonds. Je suis froid. J'arrive d'un Nord invraisemblable, inimaginable. Puis la voix et les gestes joyeux d'un ami m'accueillent et me réchauffent un peu.

    Tarik est un homme à qui j'aurais pu confier mes fils, qui eut été pour eux un meilleur père que moi. Je tente de remonter jusqu'à la source de sa joie, elle est inépuisable.

  • Tchaïkovski (ville)

    Imprimer

    Habiter Tchaïkovski. C'est possible. Si ceux qu'on aime ne s'y trouvent aussi (83 000 habitants), on doit se lasser de déambuler dans cette ville fondée au milieu du siècle précédent autour d'un projet d'installations énergétiques. Je me suis demandé dans ce périple en T si dans certaines langues et dans certains pays je m'arrêterais plus souvent. C'est certainement le cas en Russie.