Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chartres

Imprimer

 

3302796181_a4081311e2.jpg

« ... L'Île c'est comme Chartres
C'est haut et propre
Avec des nefs
Avec des arcs, des corridors
Et des falaises... »

Félix Leclerc

 

Haut et propre. C'est une vision de l'humanité qui est exprimée ici. Le haut est propre... Vrai ?

Nostalgie aristocratique. J'aime bien quand même cette évocation, ce parallèle ; je vois la cathédrale, les nefs, les corridors, les falaises. Celles d'ici, celles-là au loin.

Commentaires

  • disons, cher ami, qu'à regarder le "haut" de ce pays-ci je ne suis pas tout à fait sûre de votre affirmation.
    mais bon...!

  • Cette vue de cathédrale ... Tout ce que j'aime.
    (réalisée sans trucages ) ça force l'admiration ;-) Bravo !

  • @ Leyla : C'est bien ce que je voulais dire aussi. Dans ce pays-ci ou celui-là... Notre chansonnier national avait passablement de la superbe aussi. De la noblesse? Je crois que oui. Un peu de cette noblesse admirable toutefois qui n'a pas qu'à voir avec l'ambition, le nom, le rang.

    @ Frasby : Je suis heureux que ceci vous touche. Je vais tâcher d'aller voir, durant quelques billets encore, pourquoi cela me touche autant moi aussi. Chartres. Qu'on aborde comme une île par les falaises au bord d'un fleuve d'eau ou de blé. Avec le recueillement et le don une fois qu'on est tout près. Une fois qu'on est dedans. Avec ce qui se cueille et se donne... Merci de votre regard si généreux.

  • moi mes yeux ils sont pas faits pour le grand, le haut, le fort, les cathédrales c'est comme le chateau de versailles, ça me dépasse, c'est trop grand, seules peut-être les pyramides d'Egypte m'ont-elle ému ou alors tu sais ces Bouddha géants qui sont enfermés dans des temples d'extérieur si petits et qui, une fois ouverts, font comme exploser l'évidence de sa présence.

  • @ Patrick : Je pense que je te comprends. Ne pas arriver à faire la mise au point sur le « plus » ou le « puissant » m'apparaît comme étant une myopie plutôt sympathique. Je pense que tu aurais quand même aimé un peu Félix Leclerc. Le récit de son enfance s'intitule « Pieds nus dans l'aube », c'est une belle image ça non ? Je pense que lui aurait aimé ton ironie en dessins et tes formules magnifiques parfois comme dans ta dernière phrase ici : « ce Bouddha géant, dans des temples si petits, et qui, une fois ouverts, font exploser l'évidence de sa présence. » Chapeau !

Les commentaires sont fermés.