Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Everywhere

Imprimer

Tout où...

med-Visoterra-cadran-solaire-6430.jpgLes amants cultivent la fougue, les intellectuels les leurres, les mères les plaintes, les prêtres la mort, les gendarmes la contrainte, les professeurs la culture commune, les épouses la jalousie, les amis l'envie, les guerriers la haine, les laboureurs la terre, les enfants le jadis.

Pascal Quignard, Sur le jadis, Chapitre LI

Commentaires

  • Bonjour Marc ! ravie de vous retrouver (aujourd'hui, je me promène juste à la surface géographique du domaine, mais je reviendrai pour rattraper tous les wagons !) je vous rassure : ni vous, ni Quignard ne semblez vous contenter de surface (ni de wagons) et c'est très bien (enfin, très beau, comme ça). J'adore votre titre... Et ce choix du texte avec l'image, l'ensemble donne une quatrième chose encore plus étrange où tout s'accorde à merveille assez mystérieusement... Comme vous nous emmenez ! On aurait presque envie que vous montiez une agence de voyage, une vraie, avec pignon sur rue (Quand j'écris "presque", lisez "vraiment"...)
    Je vous souhaite une bonne soirée (c'est la soirée chez vous ou c'est le matin ?, j'ai un petit doute soudain... Donc je vous souhaite une bonne matinée aussi, toujours et partout ;-)

  • @ Frasby : Ce n'est pas encore tout à fait la soirée. Quand il est 22h à Lyon, il est 16h ici. Cette photo là-haut a été prise à Lyon. J'aimerais pouvoir vous en dire plus, mais je ne me souviens plus très bien où je l'ai trouvée.

  • Ah ! merci , chaque fois que je reviendrai ici, il faudra que je prenne mon boulier et puis aussi une carte avec le méridien de Greenwich, enfin j'en tiendrai compte... Donc là selon mes calculs, vous finissez (ou commencez?) le dessert (tandis qu'on se hâte lentement du côté de l'apéro puis la pétanque, avant la soupe), c'est ça ?
    Déjà je suis éclairée sur le sens du décalage... ça permet d'harmoniser mieux, je crois...
    La photo prise à Lyon ?
    Le jeu serait assez amusant d'essayer de la retrouver... Un défi un peu fou mais à l'impossible nous sommes tenus n'est ce pas ?

  • @ Frasby : Les heures ne passent pas partout à la même vitesse. Ne nous fions pas trop au boulier, au cadran, à la montre. Quoique l'idée de penser à vous là-bas au dessert, tandis que vous penserez à moi ici à l'apéro, me semble subtil et donne un sens supplémentaire à certains jours, certaines heures.

    Je me mets moi aussi à la recherche de ce qui, fou et impossible, se peut trouver.

  • La paix entre les hommes et la fraternité, se peut-elle trouver? fou et impossible ou bien, possible sagesse?
    "Qui cherche, trouve", alors qui re- cherche, re-trouve, non? :-)
    Il est 23h ici et donc 17h chez toi : bonne fin de journée, Marc.

  • @ Lydie : la paix, si nous cessions toi et moi de la vouloir, ça ne changerait pas grand chose dans l'histoire sans doute. Mais on ne sait jamais. Peut-être que dans le vertigineux équilibre des forces de la paix, de la guerre, suffit-il de deux personnes de plus d'un côté que de l'autre pour entraîner un peu les choses. Bonne journée. Il est 6h45 ici, tu es en train de déjeuner.

Les commentaires sont fermés.