Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trois-Pistoles (2)

Imprimer

Le cadeau le plus précieux que m'ait donné mon grand-père, fut ce petit canif léger à fonctions multiples : couteau, tire-bouchon, ouvre-boîte. Je le porte toujours avec moi.

Quelques pommiers sauvages bordaient sa propriété. Joseph m'a enseigné qu'il faut trancher la pomme avant de la manger. L'ouvrir, pour vérifier que ne s'y trouve un ver qui lui ronge le cœur. "C'est pareil pour tous ces gens, avait-il ajouté en me donnant le canif. Leur aspect laisse rarement présager le dégoût dont on fera l'expérience quand on les verra ouverts. Et comme on ne peut pas les ouvrir avec un couteau pour vérifier, il faut chercher ailleurs des indices, ou ne s'approcher de leur cœur qu'avec précaution." 

Victor Laberge-Boileau, Roman-fleuve.

Commentaires

  • http://www.youtube.com/watch?v=2-m7jwxTYiE
    Un cœur
    Il faut que ça brille !
    Léo Ferré

  • Oh ! La voyeuse visiteuse, celle « ... qui nous fourguait des fleurs, madame ». Vous êtes allé chercher l'exemple le plus éloquent qui soit pour illustrer cette citation. Merci. J'aime bien la colère contenue dans le propos de ce grand-père Joseph. J'eusse aimé que mes parents, grands-parents m'enseignent, à moi aussi lorsque j'étais leur enfant, autre chose que la bête soumission au monde tel qu'il est (hait).

  • Joli souvenir, mon grand-père m'avais appris ça aussi...couper la pomme avant de la croquer et il avait ce regard sur l'humain de l'autour, il a su me le faire comprendre par son silence et son regard, approcher leur coeur avec prudence , oui, il n'y a que ça à faire, mais on ne l'apprend que bien tard...
    Merci pour ce petit moment.

  • @ Nath : Merci de votre visite et je suis bien d'accord avec vous. Et grâce à vous je me rends compte qu'entre Sermange et Trois-Pistoles, ici, il y a un point de vue sur la prudence et puis un autre, bien différents.

Les commentaires sont fermés.