Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ayer's Cliff

Imprimer

03 Oncle Archibald.m4a

La marché champêtre d'Ayer's Cliff en saison les samedis. Une fois, l'été dernier, Théo, Donia et moi (Sixte) avons chanté un peu à l'écart sous un toit de toile, pendant que les autres faisaient leur marché.

Joyeux et intelligents, deux heures à chanter Brassens.

02 Au bois de mon cœur.m4a

Commentaires

  • J'ai écouté, c'est sympa !

  • Eh bien merci ! Au revoir.

  • Il y a quelque chose de formidable dans vos deux reprises de "Brassens", j'ai reécouté plusieurs fois, (dans un état proche du marché champêtre d'Ayer Cliff), je dois dire qu'à chaque nouvelle écoute, c'est un ravissement... C'est aussi un très beau cadeau que vous nous offrez, là. Personnellement, j'ai un gros gros penchant pour l'interprétation de "Au bois de mon coeur", cette chanson je l'ai toujours adorée, mais là, l'interprétation révèle un "je ne sais quoi", (du bon bois, des beaux c(h)oeurs,) que je ne saurais dire...
    On voit ! (presque), le petit film, on voit presque les garçons, les copains, avec leurs manches retroussées... Peut-être que pour les manches retroussées, je m'avance un peu ? (sourires),
    on écoute, les voix de ces garçons, (Sixte is you, vraiment ? really ?) et ça joue,
    ("ça"= un ensemble) joyeux intelligent, et les voix sont très belles, j'aime beaucoup la douceur. L'interprétation de "Au bois de mon coeur" est plutôt gonflée, sur un fil inventif, qui reste fidèle à Brassens, à ce monde de copains et d'impro, de liberté, ça voltige, on ne sait pas où ça va nous emmener et hop ! tour de passe-passe, l'auditeur suit le mouvement, embarqué, et ça marche ! = vous retombez sur vos pattes, en freestyle, au final c'est superbe! il me semble que le vieux Georges aurait été très content de partager ce moment avec vous, il aurait invité Nicolas, (imaginez, la contrebasse...) et puis il y a une autre chose très délicate, sur laquelle il n'est pas utile de mettre des mots : c'est merveilleusement incarné. Merci Marc et encore bravo !

Les commentaires sont fermés.