Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Charlotte - 29

Imprimer

Une nouvelle vie.

Chaque matin, disent les sages. Chaque nouvel amour, disent les amants. Chaque naissance certainement. Chaque voyage. Chaque fois que tu arriveras au bout du tunnel et qu'il y aura de la lumière. Chaque matin sur l'Atlantique, sur la Méditerranée ou sur le Pacifique. Ou sur ton champ, ta cour. Avec ton chant. Chaque fois que tu ouvriras une fenêtre un matin de printemps et que les oiseaux revenus célèbreront le tout autour. Chaque fois que tu te souviendras de quelqu'un que tu aimes et que tu le verras dans ton esprit. Chaque porte derrière laquelle de la chaleur t'attend. Chaque fois que la musique entre et trouve en toi la place qu'elle cherche. Chaque fois qu'un livre déposé, ouvert, ou fermé car tu ne perdras jamais une page (c'est impossible de perdre une page), t'invite à t'arrêter et à t'asseoir. Chaque fois qu'un café fumant. Chaque fois qu'un dimanche, un lundi, un mardi, un mercredi, un jeudi, un vendredi, un samedi. Chaque fois qu'une nuit sous les étoiles. Chaque fois que le goût du blé, du maïs ou du riz. Chaque fois qu'il neigera à plein ciel. Chaque note du concerto 23 de Mozart. Chaque silence désiré. Chaque pommier. Chaque enfant que tu rencontres. Chaque souvenir que tu convoques et qui se présente, intégralement. Chaque petit enfant. Chaque livre que tu garderas durant des ans, des ans, des ans, qui te tournera le dos sur le rayon de ta bibliothèque. Chaque fois qu'un prénom ancien et anonyme prendra une nouvelle figure. Chaque fois que l'effort physique ou le travail te réchauffera comme un soleil du dedans. Chaque silence confortable entre amis. Chaque réveil après la nuit passée dans la chaleur de celle ou de celui que tu aimes. Chaque fois qu'il vente à écorner les bœufs. Chaque fois qu'un regard bienveillant se posera sur toi et semblera venir d'une vie antérieure. Chaque fois que tu entendras ton nom comme tu désires qu'il soit dit. Chaque fois qu'une main amie, dans ta main gauche, dans ta main droite. Chaque fois que tu entreras dans un endroit où tu es attendue avec amour. Chaque fois que répondront ceux qui t'aiment à ton amour. Chaque fois que tu décideras d'aimer même s'ils ne répondent pas. Chaque rue, chaque hôtel, chaque pays, chaque petit restaurant où l'on te servira du couscous, de la salade, du pain, du miel. Chaque personne qui te parlera avec ses yeux dans une langue que tu ne comprends pas. Chaque odeur étrange. Chaque fois l'odeur familière de ta maman. Moi c'était la lavande. Chaque fois l'odeur familière de la personne que tu préfères. Moi c'est indescriptible, de la pomme et de la vanille. Chaque fois que tu traceras la première des pas dans la neige. Chaque fois que l'espérance. Chaque fois que l'humour. Chaque fois que l'intelligence. Chaque préférence.

Tous les jours. C'est peut-être possible.

Une nouvelle vie.

Les commentaires sont fermés.