Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Charlotte - 32

Imprimer

L'oubli.

Mais on ne veut pas se souvenir de tout. Heureusement qu'on oublie. Qu'on égare des événements, des impressions, des sentiments même très forts, des actions... Quel encombrement le passé !

Parfois il est plus confortable d'oublier. Cela fait notre affaire.

Parfois, c'est volontaire et planifié. Mais ne fais jamais JAMAIS confiance au pouvoir, aux gens de pouvoir, à ton propre pouvoir Charlotte. Ça ne veut pas dire de ne pas jouer le jeu. De ne pas survivre. De ne pas vivre dedans. Tu pourrais peut-être toi-même être là. Là-haut selon certains.

Milan Kundera, euh, c'est peut-être un peu littéraire pour tes quatorze ou quinze ans - mais vas-y essaie-le, dans Le livre du rire et de l'oubli, premier chapitre, dit que les hommes prennent le pouvoir en faisant miroiter un avenir meilleur à leurs concitoyens. Ils racontent des sornettes. On l'a assez vu. Communistes, capitalistes, centristes, il faudrait selon eux à chaque fois que les choses changent. Bien sûr qu'il le faut ! Mais le motif est toujours le même : ce n'est pas l'avenir qui les intéresse. Mais le passé. Ce qui les intéresse vraiment c'est le fait de pouvoir raconter le passé selon leur version, leurs intérêts, leur point de vue. Et faire disparaître, effacer ce qui les dérange. C'est toujours pour le passé que les hommes se battent, font la guerre, font sauter des bombes. C'est logique. L'avenir n'a jamais existé. Dans aucun esprit.

Charlotte, je te l'avoue, c'est un peu pourquoi j'écris.

Je ne veux pas prendre le pouvoir sur ta vie. C'est idiot. Mais je ne veux pas les laisser gagner tout à fait ceux pour qui, selon l'histoire qu'ils te transmettront, je n'aurais jamais existé. Je me suis exilé. À Coaticook. C'est-y assez loin pour eux ? On dirait que non. Ne se rendent-ils pas compte qu'il y aura toujours un foulard, un chapeau, une toque de fourrure, une page écrite dans un journal, une photo qui révélera ce qu'ils ont voulu cacher.

Pauvre eux. L'oubli n'est pas une option vraisemblable. On n'arrive jamais à effacer tout à fait quoi que ce soit.
 

Commentaires

  • Jolie correspondance et beau texte sur l'oubli et le pouvoir.
    Bien à vous

Les commentaires sont fermés.