Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Charlotte - 49

Imprimer

Ça sera pas long...

Attendre que passent les cellules orageuses. Rester sous l'auvent ou sous le préau quand il tonne et qu'il vente et que ça tombe comme des clous. Surveiller le ciel. Surveiller le fond de l'air. Chez-nous, il y a toujours en été un petit courant d'air frais qui semble venir de n'importe où juste avant que ne tombe la pluie.

Apprendre à nommer les événements qui se produisent en soi comme à la météo, il y a tant de mots pour parler du climat, au moins trente qui commencent pas un a, parmi lesquels on retrouve arc-en-ciel. Il y en a plusieurs pour chaque lettre : baromètre, coriolis, dorsale anticyclonique, épisode cénévol, feux de St-Elme, grain, grêle et grésil, hygromètre, IRE (indice de refroidissement éolien), Kelvin, luxmètre, mer du vent, neige, orage, point de rosée, rosée, stratocumulus, soleil, talweg et vent. 

Devenir aussi le météorologue expert de soi-même. Être attentif. Reconnaître et apprendre à nommer ce qui se passe en soi lorsque les choses changent. Elles changent toujours.

...

Charlotte, l'un des paradoxes qui me laisse très souvent confus, c'est que nos états d'âme semblent brefs, changeants, inconstants. Pourtant, et cela devrait nous empêcher de juger qui que ce soit, quelques dispositions persistantes, par exemple la haine de nous-mêmes, lorsque nous l'infligeons aux autres, se perpétue et se loge de façon durable dans l'histoire humaine. On dirait que le terrain qui accueille cela est fertile. Ainsi, certains êtres humains naissent et apprennent à vivre dans des familles, des milieux, des environnements qui détestent la vie, depuis longtemps et sans savoir pourquoi.

Puissions-nous t'enseigner à être (sérieusement) en amitié avec toi-même. Puisses-tu partager cette connaissance qui soigne.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.