Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cordova, Alaska

Imprimer

À l'école de la poésie on n'apprend pas. On se bat ! Léo Ferré

Joli événement dans ma région la fin de semaine dernière. Une Nuit de la poésie dans l'église d'un petit village où se sont rassemblées des amateurs de culture de tous âges et de divers groupes sociaux paraît-il. Est-ce parce que n'y ai pas été invité et que cela m'a offusqué ? Est-ce parce que je n'imagine pas R.M. Rilke participer à ce genre de cirque sous l'égide des sympathiques animateurs de la culture d'ici (ils se nomment Richard Séguin, David Goudreault) ; deux artistes de la scène, pas des poètes ? J'écris presque tous les jours de la poésie sur ma page FB. Bien sûr que je sais que ce n'est pas un support culturel officiel et sérieux. Mais quand donc le prendra-t-on au sérieux ? 

Je vous prédis aujourd'hui que les Rapports de circulation, chemin Chagnon vivront plus longtemps que n'importe laquelle des pages qui ont été déclamées, vociféréés, pleurnichées, fracassées lors de la nuit de St-Venant-de-Paquette samedi dernier.

Et puis...

En général je n'aime pas entendre lire de la poésie. Mises à part quelques expériences remarquables et la voix de Léo, je m'en tiens à ma voix intérieure et à mon propre rythme.

Photo : école primaire désaffectée à Cordova en Alaska. Crédit photo, introuvable, recherche Google.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.