Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Correspondances

  • St-Boswell

    Imprimer

    Notes pour l'allocution de la députée lors du souper bénéfice pour l'école St-Boswell.

    Lire la suite

  • L'île Manitoulin

    Imprimer

    Le plus souvent je dresse l'oreille quand j'entends la respiration des vagues sur la rive d'un lac.

    Lire la suite

  • Jordan Valley, Comté de Malheur, Oregon, USA

    Imprimer

    Marc,

    J'ai voulu vivre dans un endroit improbable. Je suis venu m'installer ici : dans ce village de l'Oregon, qui se nomme Vallée du Jourdain, il se trouve qu'il est situé dans un comté qui se nomme Malheur. Près de Rome... Et de la frontière de l'Idaho. Ça ne s'invente pas. Il n'y a rien à voir. Je m'y suis installé pour écrire. Pour terminer le roman commencé il y a vingt ans. Mais aussi pour échapper à mes semblables humains et au coût exhorbitant de la vie partout aux ÉU d'Amérique. Ne pas avoir de revenus est ici la norme. 150 habitants environ. Je ne veux pas les connaître.

    (...)

    Je suis veuf, mais ma double nationalité canadienne et états-unienne officialisée par mon mariage il y a trente ans, me permet donc d'échapper à la version 2 du film politique Trudeau qui passe en boucle chez vous. Tout en étant accablé par celui qui s'intitule Clinton 2 ici. En fait, je n'échappe à rien comme tu le vois.

    Je ne bois que de l'eau. Je ne fume plus.

    Je ne pense pas que l'histoire des humains est un destin déjà écrit. Je ne crois qu'au présent. Et aux forces qui font tourner la roue. Je ne cesse de me demander ce qui pourrait être fait pour donner à nos compatriotes la possibilité de faire pencher la balance de l'histoire du côté de la survie de leur patrie et de leur environnement.

    Je ne peux que mettre l'épaule un peu âgée à la roue. Mes trente dernières années à Florence (Oregon) m'ont éloigné de façon irréparable de l'activité du monde actuel.

    (...)

    Je veux te demander ton aide. Je ne paye pas de loyer, la maison, mon toit actuel m'a été prêtée. Mais il me faut faire rouler la bagnolle de temps en temps pour aller faire des courses. Je vais tenter de m'en tirer avec cinq mille dollars. Je ne veux travailler ailleurs que devant ma table et mes cahiers. 

    Je veux t'envoyer par la poste le manuscrit de mon roman, recopié par moi-même, huit pages à la fois. Cela va coûter environ 1,20$ à chaque fois. Sur mille pages, cela va me coûter environ 150,$. Si tu me faisais parvenir ce montant, cela me donnerait la chance de commencer, aussitôt que je l'aurai reçu, de t'envoyer les premières pages. 

    Je sais que tu sauras quoi faire avec le manuscrit. Je ne détesterais pas qu'une maison d'édition québécoise s'intéresse à la chose. L. est mon premier choix. Ceci étant dit, je te fais confiance.  

     (...)

    Lucas

    Lire la suite

  • Aéroport d'Atlanta

    Imprimer

    • Premier aéroport au monde pour le nombre de passagers 
    • Environ 241 000 passagers et 1 330 décollages par jour (soit 1 décollage chaque minute et 5 secondes, en moyenne sur 24 heures, ou 1 décollage chaque 40 secondes entre 9 h et 23 h 40)
    • 243 destinations directes (le plus grand nombre au monde)

    Lire la suite

  • Lancaster, NH

    Imprimer

    3 333 habitants. Très petite ville du nord du New Hampshire dont les citoyens vont peut-être contribuer à faire en sorte que Donald Trump devienne le président des USA en 2016. Ou peut-être que non. J'écris ce billet en juillet 2016. 69% des électeurs du NH, dans un sondage CNN, prédisent aujourd'hui que Hillary Clinton sera élue en novembre. Mais 4 mois, c'est une éternité en politique, dit-on.

    Lire la suite

  • Tunis

    Imprimer

    Gagner du terrain. Perdre du terrain. La vie en société me fait penser à un jeu pour lequel je n'arriverai jamais vraiment à développer de facilité ou d'adresse. Soit parce que les équipements avec lesquels je joue sont imprévisibles, inconstants, soit parce que mes adversaires trichent. 

    Lire la suite

  • Et ici - 8

    Imprimer

    Pâques

    ... la révolte ne peut se passer d'un étrange amour. Ceux qui ne trouvent de repos ni en Dieu ni en l'histoire se condamnent à vivre pour ceux qui, comme eux, ne peuvent pas vivre : pour les humiliés. Le mouvement le plus pur de la révolte se couronne alors du cri déchirant de Karamazov : s'ils ne sont pas tous sauvés, à quoi on le salut d'un seul ! Ainsi, des condamnés catholiques, dans les cachots d'Espagne, refusent aujourd'hui la communion parce que les prêtres du régime l'ont rendue obligatoire dans certaines prisons. Ceux-là aussi, seul témoins de l'innocence crucifiée, refusent le salut, s'il doit être payé de l'injustice et de l'oppression. Cette folle générosité est celle de la révolte, qui donne sans tarder sa force d'amour et refuse sans délai l'injustice. Son honneur est de ne rien calculer, de tout distribuer à la vie présente et à ses frères vivants. La vrai générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent. Albert Camus, L'Homme révolté, La pensée de midi.

    Lire la suite

  • Québec

    Imprimer

    À Léo et à Jocelyne,

    Ça revient souvent tout simplement à ça. Se présente une vraie satisfaction à portée de mains. Mais en même temps la possibilité de résister sans devenir fou. Choisir de pas céder tout de suite au plaisir certain dans l’espoir de savourer un plaisir plus complet. Plus tard... 

    Lire la suite

  • Paris - 2

    Imprimer

    Je suis grand-père pour la deuxième fois depuis quelque jours.

    Clémence. Bienvenue. Du moins, c'est la deuxième fois qu'on me signale que je le suis... Reconnaissance d'être encore vivant. Bonheur souterrain. Quelque chose chante dans mes racines.

    Puis je me souviens qu'à seize ans j'avais examiné ma propre disparition avec beaucoup d'exactitude. J'avais envisagé mon suicide et j'en avais fait le récit dans un travail scolaire. Que personne n'avait lu. Appuyé sur un arbre pas très loin du chemin Frederick Law Olmstead sur le mont Royal, près du Royal Victoria - l'hôpital, j'avais raconté le froid, le froid et puis l'absence.

    Je n'ai pourtant, depuis, jamais cessé d'avoir chaud dans ma vie.

    Je sais que si je nomme ici les êtres et les événements qui m'ont réchauffé, je vais oublier les plus significatifs. Dont la signification m'aura échappée.

    Chaque minute, chaque minute, chaque minute depuis ma mort / Valait la peine d'être vécue.

  • Alep - 2

    Imprimer

    Et moi, et moi, et moi, et moi...

    Ben voyons ! Même s'ils viennent de loin. Même s'ils n'utilisent pas le même mot pour dire Dieu. Même s'ils ne mettent pas les mêmes épices au milieu de la table. Même si nous croyons qu'ils n'entendent rien de ce que nous disons. Ne pourrions-nous pas, par respect pour eux, nous plaindre un peu moins fort ici de nos attentes aux urgences, du froid, du traffic à Repentigny, des framboises momifiées en janvier, des pizzas all-dressed déshabillées, des émissions plates à la télé, des enfants ingrats, des parents achalants, des collègues de travail narcissiques, de la retraite qui ne vient pas assez vite, de la retraire qui est trop longue et qu'on endure, des lundis, des mardis, des mercredis, des jeudis...

  • Toronto - 2

    Imprimer

    L'exposition W.M. Turner Painting set free au AGO se termine à la fin du mois. Aquarelles, peintures et dessins racontent les nombreux voyages et le long arrêt de cet inclassable forcené. Génie des atmosphères. Diable des tourbillons dans un monde statique.  

    Lire la suite

  • Charlotte - 86

    Imprimer

    Trump la mort.

    Dans la campagne à l'élection présidentielle aux USA, il y a présentement un candidat loufoque qui tente d'obtenir la direction du Parti Républicain. Il s'appelle Donald Trump. Ce serait risible s'il n'avait aucune chance d'être élu... L'année se termine, nous accordons une importance démesurée aux nombres, aux mois, aux indications conventionnelles des jours. Je me souviens qu'il y a 300 jours, à Paris, Charlie. Et il y a un mois et demi, à Paris, Bataclan. Entre les deux...

    Lire la suite