Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jeux

  • Terre de légendes

    Imprimer

    Et toi Bethléem, terre de Juda, tu n'es nullement le moindre des clans de Juda ;

    car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël. Matthieu, 2,6

    450px-Bethlehem-street2.JPG

    Je veux mettre ce billet en lien avec celui de certains jours intitulé Aventure.

    Cela vaut la peine d'écouter et regarder la pièce de Francis Dhomont là-bas puis de revenir, après avoir lu le texte, s'interroger sur l'une ou l'autre des façons humaines d'approcher le « tumulte intérieur de notre esprit et sa profondeur ».

    Le conte : récit de choses invraisemblables ou inouïes.

    La légende : récit d'un fait plus ou moins historique, amplifié...

    ...

    Pourquoi, pourquoi arrivons-nous à établir un consensus très large sur le fait que certains récits ne valent la peine d'être lus qu'à distance tandis que nous collons au sens littéral d'autres ?

    ...

    Le tumulte : agitation désordonnée, confusion.

     

     

  • Rimouski

    Imprimer

    rimouski,rTiens... Depuis dix mois qu'il est au fond du sac à dos. Le petit cœur rouge qui s'allume et qui s'éteint sur un clic. De la taille d'une cerise. Parmi les stylos, la monnaie, d'autres petits objets épars qui s'accumulent là comme par enchantement et dont je fais la découverte de temps en temps.

    Dans ma main, voici la chose. Je l'observe, la colle contre mon oreille, comme si elle pouvait murmurer un mot de plus que ceux que j'ai entendus quand elle me fut donné, voici c'est pour toi, c'est un coeur et un porte-clef ; car tu ouvres les coeurs... 

    C'est une borne. Merci. Ce sont les mots qui montent en ce moment du fond de mon propre cœur.

    Car aujourd'hui j'avais grand besoin de comprendre la signification d'une limite qui n'est pas un obstacle. Toute la journée j'ai été celui qui se croyait trop petit pour la vie grande, trop étroit pour la vie vaste, trop sombre, une tache sur la lumière.

    J'apprends. C'est long. À devenir. Celui. Qui. Sans cesser de vouloir. N'es-PÈRE rien.

  • Tours

    Imprimer
    • @ Valérie : Je cherchais une tour... Ne l'ai pas encore trouvée.

     

     

     

     

    • Marc Boudreau Une tour. Oui. C'est une mission qu'on me confie. Métaphorique et bien réelle aussi. Pour y installer des antennes. Qui diffuseront des mots et de la musique. Des conversations. Des idées. Une tour de mille tours. Dans mon sommeil. Silencieux. Je cherche une tour, des compagnes et des compagnons. La compagnie de la Tour. C'est un rêve-roman.
  • Shawinigan

    Imprimer

    eclyps10-5440-2.jpg

    Il s'agit d'un matin gris à la fin-mars. Ce n'est pas le printemps. Après un brève nuit. Au café Morgane, 5e rue, la serveuse a les avant-bras tatoués. Elle s'occupe de ses affaires dans une bulle qu'on n'ose approcher ; il n'y aura donc pas de deuxième café. Dehors, il pourrait se mettre à pleuvoir (ou à neiger) dès huit heures. La voix nasillarde de Lennon au plafond, très haut de la salle. Imagine. Pas de nostalgie. Au centre-ville, il y a un parc en aménagement sous la neige grise. Cette place est un silence physique. Je l'observe de l'autre côté des grandes vitres. Quelque chose de la journée d'hier subsiste encore en moi. La bulle intacte, au fond, est la mienne. « Tu veux savoir si c'est du bonheur, tu veux savoir si c'est de l'amour ? » - « Oui, oui, bien sûr. » - « Si c'est du bonheur, si c'est de l'amour, ça doit aussi faire mal. »