Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mémoire

  • Charlotte - 55

    Imprimer

    Nouer - dénouer

    Une enfant du 21e. Née peu après les années 10, disons. Porte en elle, dans ce qu'elle prend pour du silence, la trace de milliers de générations d'ancêtres humains.

    Ignore-les, lui dit-on. N'écoute pas leurs mumures ineptes. Tu es la première. La seule. Le soleil tourne autour de toi.

    Il n'y a pas de passé.

    ...

    À peine du présent.

    Tu es la seule, comme chacune des (8 ou 9 ou 10 milliards de) personnes vivantes qui pensent la même chose présentement sur la planète. noeuds,mémoire

    Nous sommes les parlêtres de cette merveilleuse Terre. Drôles de créatures. Mais nous habitons ici, un moment, au même titre que les arbres, les fleuves, les mers, les cailloux, les montagnes, les abeilles, les petits coléoptères, les papillons, les orioles, les chutes et les cascades, la boue, le vent, le pétrole brut, les algues, la pluie. Nous sommes à notre place ici.

    ...

    Nous l'étions. 

    Et certains ont rêvé de se faire une place ailleurs. Sur d'autres planètes. Vont-ils conquérir ces mondes comme les Européens l'ont fait en Amérique ? Je le redoute. 

    Pas d'avenir.

    Charlotte, on a toujours eu tort de prédire la fin, la catastrophe, l'extinction de l'espèce, d'une race, d'une famille, d'un être. Bien sûr que nous allons tous participer à la transformation en étant nous-mêmes transformés. Je souhaite que ton voyage ici soit long et qu'il te fasse découvrir l'amitié du vivant qui séjourne dans un temps si long et si vaste qu'il est inutile de tenter de le saisir.

  • Charlotte - 31

    Imprimer

    Mésange, chapelure et sarrasin.

    Il y a toujours eu dans ma vie des personnes dont j'avais du mal à me souvenir du prénom. Je me dis parfois que c'est parce que quelque chose clochait entre leur personne et leur nom. Ou entre eux et moi. Tout simplement. Quelque chose ne passe pas. Ou bien un filet ou une grille empêche ce qu'il faut de passer jusqu'à moi. Je ne sais pas si cela t'arrive. Va t'arriver. 

    Dans mon cas, ça ne s'améliore pas avec l'âge.

    Puis il y a aussi des mots, qui désignent pourtant des choses que j'aime qui ne trouvent pas à se loger dans mon esprit. À chaque fois, même après cent fois convoqués, quand je viens pour les dire, je vois pourtant l'oiseau, le pain sec en miettes, le champ de fleurs blanches : les mots mésange, chapelure et sarrasin ne sont pas là où ils devraient se trouver. 

  • Charlotte - 27

    Imprimer

    Le cœur

    Le cœur humain bat entre 60 et 120 fois à la minute. Moins, ou plus que ça, il vaut mieux que ça ne soit pas trop longtemps. Le cœur est un organe de tissus musculaires ; on disait autrefois qu'il était une pompe, un moteur...

    Or les cardiologues aujourd'hui cherchent, dans les interstices du cœur, des étincelles de la pensée, des traces de l'esprit. Ils les trouvent. Et puis ils savent qu'il y a, entre le cerveau et le cœur un lien, une petite route protégée, un ruban de nerfs dont notre vie dépend.

    Le cerveau, le cœur et ce ruban... Il faut que l'un et que les autres soient plus ou moins intègres pour qu'on soit vivant.

    Ceux que j'ai vu mourir (mourir ne prend qu'un r, on ne meurt qu'une fois), mouraient le plus souvent d'une interruption de la communication entre le cerveau et le cœur. La mort venait couper le ruban.

    Mais ce n'est pas exactement de cela que je suis venu te parler aujourd'hui. Je suis venu pour te dire que l'esprit, la mémoire, l'intelligence ne sont pas logées que dans le cerveau. Je suis venu te dire une évidence, assurément. Le corps, un peu partout, a de la constance et de la mémoire.

    Les genoux, le dos, les pieds, les cuisses, les épaules, les doigts...

    Ton papa jouait du piano comme un diable à quinze ans. L'esprit dans les mains et le dos.

    ...

    Josse a une mémoire de tous les diables ! Elle n'a pas d'oreille pour chanter. Mais elle a une mémoire musicale... Logée dans l'épiderme, le mésoderme, le derme. Elle a la peau musicale. Des fois je pense qu'elle vit dans un tambour. Son cœur, le cœur du monde, ne sont pas toujours au même rythme. Mais toujours à la recherche l'un de l'autre. Et quand ils se trouvent... Tonnerre !

    ...

    Charlotte, ma petite fille, je place ma main sur mon cœur puis je la retourne vers le tien. Le ruban... Indestructible.

     

     

  • Ruhengeri

    Imprimer

    Chœur des Tutsis : RRrrrrrm... Rrrrrrwww... RRrrrwwwwaaa... Rrrrrrrmmmm... RRuuuuuuhh...

    Théâtre océanique de Recife (Brésil), des voix tragiques murmurant ces mots incomplets - font voyager notre oublieuse mémoire dans le temps immobile.

    Le voyageur : Être humain est une brève tentative du vivant d'être conscient.

  • Torino

    Imprimer

    Arriver à Turin, la nuit, par le sud (A55) et trouver d'instinct le centre ville. Dormir à l'hôtel et se réveiller tôt le matin dans cette belle ville dont le Pô trace la ligne de coeur.  On y parle l'italien, cela pourrait cependant bien être le français, l'allemand, ou même le russe... 

    Dîner dans une pizzeria, accepter sans broncher les quatorze plats et le bonheur qu'on n'avait pas commandés.