Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

quignard

  • Charlotte - 4

    Imprimer

    « Toujours une confidence que nous ne confierons à personne, que nous n'avouerons même pas nécessairement à nous-même, nous sauve.  / Qui a un secret a une âme. » Pascal Quignard, La barque silencieuse.

    Tu vois... Tu ne vois pas, Charlotte, tu es trop petite aujourd'hui, le temps qu'il fait, les états d'âme ou les intentions de ceux qui t'entourent, l'endroit d'où proviennent les bruits dans la pièce où tu sommeilles - sommeiller, qui n'est pas forcément dormir. Tu vois... As-tu encore des traces dans ton esprit de ce que tu voyais avant d'ouvrir les yeux pour la première fois ? Dans cette vie.

    Mais tu vois. Et ce qui se passe dans ton esprit présentement, restera un secret pour tous, peut-être même pour toi-même pour toujours. Tu as en toi une vie antérieure à notre présence. Antérieure à tout ton entourage. Une vie qui n'est qu'à toi. Tu as une âme.

    C'est autour de ce noyau qu'on se construit. Notre histoire, on finit par le savoir en vivant, ce n'est pas ce que les autres savent de nous.

    Je n'ai donc pas l'obligation d'ajouter au misérable complot qu'on fomente autour de toi. Mensonge façonné d'oublis volontaires et de négligences pour te faire croire que tu n'es que ce qu'ils disent de toi.

    ...

    Ton père a eu un père qui l'aimait. Qui l'aimait vraiment. A-t-il été forcé par la mygale-princess (je te parlerai certainement plus loin de la mygale-reginn, sa mère) à lui tourner le dos ? Je ne le sais pas. La vérité c'est que c'est lui qui, un jour, a cessé de répondre aux appels de son paternel. Appels téléphoniques. Lettres. Courriels. Qui s'échelonnent sur cinq ans.

    Accueillis par le silence.

    Même pas un signe de vie.

    C'est son secret.

    ...

    Or, ceci n'est un secret pour personne. Mais on vit comme si on l'ignorait.

    On a si peu de temps à vivre.

     

  • Everywhere

    Imprimer

    Tout où...

    med-Visoterra-cadran-solaire-6430.jpgLes amants cultivent la fougue, les intellectuels les leurres, les mères les plaintes, les prêtres la mort, les gendarmes la contrainte, les professeurs la culture commune, les épouses la jalousie, les amis l'envie, les guerriers la haine, les laboureurs la terre, les enfants le jadis.

    Pascal Quignard, Sur le jadis, Chapitre LI