Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

santé

  • Charlotte - 21

    Imprimer

    D'où ?

    Tous les pas qui précèdent la découverte d'un panorama inespéré sont essentiels. Chaque page qui précède le moment où, dans une page d'un livre, les mots ne sont plus des mots mais où il nous semble que c'est notre propre voix qui imprime ce que l'on voit, est essentielle tout autant. 

    ...

    Je t'écris ce billet au beau milieu de l'hiver 2015. Très belle saison l'hiver. Mais que je trouve de plus en plus difficile à vivre. C'est physique. À cause du froid. Et de la chaleur. Et des contrastes constants puisqu'il faut bien entrer, sortir, entrer, sortir... Plusieurs fois par jour. Vivre comme si ce n'était pas l'hiver pour satisfaire le tyran (le capital, l'économie, le progrès et la peur de déchoir - j'y reviendrai c'est sûr).

    Ce qui régule la température de nos corps s'use, comme tout le reste. Alors j'ai presque toujours froid.

    En me réveillant ce matin, on est samedi, j'ai imaginé ton réveil, inquiet à l'idée que tu aies pu attrapper le rhume, c'est la saison, ou un de ces trucs qui indisposent et que les enfants rencontrent pour la première fois. Et j'ai pensé à ce que j'allais te dire aujourd'hui. (Et que tu liras dans 14 ou 15 ans... J'ai eu besoin de t'imaginer lisant à un certain âge de ta vie). Je vais te parler de la température ? Bien sûr que non. De la maladie ? Peut-être, puisque m'est venu à l'esprit le titre d'un livre qui circule ces temps-ci chez les libraires, mais que je n'ai pas lu : Le mal a dit. Que dit la maladie ? Beau prétexte pour écrire, non ? Cela me semble être le point de départ de la très grande majorité des livres que j'ai lus.

    Mais je ne sais, que de façon intuitive par moments et avec l'expérience aussi bien sûr, comment maintenir mon propre équilibre - ou comment faire en sorte que les écarts finissent par créer un semblant d'homéostasie - c'est le terme médical homeo (semblable) et stasie (arrêt) qui décrit le mieux ce que recherchent en même temps toutes les fonctions de notre organisme. Je suis convaincu que notre esprit doit y participer aussi.

    Pour revenir aux deux premières phrases de ce billet, j'ai donc décidé de tenter de décrire certains témoins (comme les témoins d'une course à relais) en nous qui font en sorte que nous sommes qui nous sommes, que nous sommes géniaux ; mais aussi un peu ordinaires et peut-être même poches devant certains défis.

    En te racontant l'histoire de certains de tes ancêtres dont on ne te parlera peut-être pas, je vais évoquer des pages du livre dont tu n'es pas le dernier chapitre - mais où tu apparais. Enfin...

    Enfin ? Bien sûr que non. Quoique... J'ai constaté souvent que certaines personnes sont habitées par une conviction intime que tout ce qui a précédé leur naissance préparait leur venue sur Terre. Ce n'est pas très logique. Mais si c'est réconfortant... Pourquoi pas. Pense par exemple que si chaque être humain était convaincu de ceci, non seulement pour lui-même, mais pour tout le monde sans exception, c'est évident que le respect, de soi, des autres ne serait plus un problème.

    Donc. Tu seras partout dans les pages du livre qui parlera de tes ancêtres. Car une part de chacun d'eux, de chacune d'elle s'est rendue jusqu'à toi. C'est incontestable, c'est génétique. Ce livre, Le livre dont tu es l'héroïne, c'est le vrai titre de l'année que je te consacre sur ce blog, devrait t'apporter des informations indispensables pour ton aventure sur la Terre. Il devrait te parler des habiletés, des maladresses, des limitations et des possibilités déjà exploitées ou non, qui font autant partie de ce que tu es que tes vaisseaux sanguins, tes artères, tes veines et tes capillaires. Puisse-t-il ouvrir dans ton esprit des chemins sans limites.