Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

teilhard de chardin

  • Et ici (6)

    Imprimer

    Jamais, jamais, si tu veux vivre et croitre, tu ne pourras dire à la Matière: Je t'ai assez vue, j'ai fait le tour de tes mystères... j'en ai prélevé de quoi nourrir pour toujours ma pensée...
    Quand même, entends-tu, comme le Sage des Sages, tu porterais dans ta mémoire l'image de tout ce qui peuple la terre ou nage sous les eaux... cette Science ne serait comme rien pour ton âme, parce que toute connaissance abstraite est de l'être fané... parce que pour comprendre le Monde savoir ne suffit pas : il faut VOIR, TOUCHER, VIVRE dans la Présence... boire l'existence toute chaude au sein même de la Réalité... !
    Ne dis donc jamais, comme certains : La matière est usée, la matière est morte !
    Jusqu'au dernier moment des Siècles, la matière sera jeune et exubérante, étincelante et nouvelle pour qui voudra...
    Ne répète pas non plus : La matière est condamnée, la matière est mauvaise !
    Quelqu'un est venu qui a dit : Vous boirez le poison et il ne vous nuira pas ! et encore : La vie sortira de la mort !... et enfin... proférant la parole définitive de ma libération Ceci est mon Corps !
    Non, la pureté n'est pas dans la séparation... mais dans une pénétration plus profonde de l'Univers...
    Elle est dans l'Amour de l'unique essence... incirconscrite... qui pénètre et travaille toute chose par le dedans... Plus loin que la zone mortelle où s'agitent les personnes et les nombres...
    Elle est dans un chaste contact avec ce qui est "le même en tous" !
    Oh ! Qu'il est beau l'esprit s'élevant tout paré des richesses de la terre !
    Baigne-toi dans la Matière fils d'homme !
    Plonge toi en elle, là où elle est la plus violente et la plus profonde !
    Lutte dans son courant et bois à son flot !
    C'est elle qui a bercé jadis ton inconscience... c'est elle qui te portera jusqu'à Dieu !


    Pierre Teilhard de Chardin